Texte à méditer :  Ecoute le silence...  
Spécial !

Laisse le silence

te pénétrer.

Ne parle pas.

Ecoute le silence.

Il contient l’Infini.

Quel que soit le nom

que tu puisses donner

à cet Infini,

de Lui découle

la source d’eau vive

qui irrigue

toutes les parcelles

de ton âme.

Ne parle pas…

Ecoute le silence…

Infos

Fermer Saison 2016

Fermer Saison 2017

Fermer Saison 2018

Fermer Communiqués

Fermer Histoire

Fermer Archives

Fermer Informations aux musiciens

Fermer Articles de presse

Fermer Informations au public

Fermer Histoire

Fermer Nous situer

Presse
Nous contacter
Webmaster - Infos
Communiqués - Communiqué 2018/05

Offrande musicale, Rompon
Communiqué 2018-5

Le prochain concert à la chapelle du Vieux Rompon est marqué du sceau ″amis de Rompon″ : les proches collègues de Marie Sirot, empêchée par une malencontreuse chute et retenue loin de l’Espère, offrent le résultat de leur collaboration les samedi 4 et dimanche 5 août prochains, comme à l’accoutumée, le samedi à 20h30, le dimanche à 17h00. Ce sont Medhat Abdel-Salam, Yin Shen, aux violons, Catherine Soris à l’alto, Zéphyrin Rey-Bellet au violoncelle et Pierre Goy au piano qui nous présentent un quatuor à cordes et un quintette avec piano à la chapelle.

Le quatuor en ré majeur no 5 de l’opus 76, dit l’Alouette de Joseph Haydn est centré sur son mouvement lent. Celui-ci ″chantant et triste″ selon les indications en italien, est composé dans une tonalité très particulière, rare et difficile pour les cordes: fa dièze majeur. Dans ce mouvement hors du commun, deux thèmes se succèdent et se superposent avec des modulations incroyablement osées pour l’époque de 1790. Tranchefort, - dont ces notices sont très généreusement inspirées -, rapporte que ″ Même Bach et Beethoven n’ont sûrement pas inventé d’adagios plus profonds, plus religieux, plus fantastiques…″. Le mouvement de menuet suivant, avec sa forme typique, est la transposition en ré du thème précédent mais la veine populaire l’emporte et, entre les soupirs du violon et les grondements du violoncelle, on sent que le drame n’est pas étranger à l’inspiration du compositeur.

Cette heure et demie de musique de chambre nous permettra de découvrir ensuite, le quintette en fa mineur opus 34 de Johannes Brahms, qui a connu plusieurs métamorphoses avant sa publication en 1865. D’abord prévu avec deux violoncelles, comme chez Schubert, Brahms l’aurait réécrit sur l’instigation de Clara Schumann qui l’avait déchiffré au piano ; elle aurait trouvé les développements typiquement  pianistiques… d’où une version pour deux pianos, sous forme de sonate, puis cette version définitive telle qu’elle sera jouée ce jour. C’est une œuvre majeure du répertoire pour cette formation qui a connu un succès retentissant à l’époque de sa création en 1864 qui vous est présentée par les amis de Rompon.

Après le concert, les auditeurs pourront rejoindre les artistes au jardin de l’Espère et partager le verre de l’amitié avec tous ceux qui apprécient de prolonger le plaisir de l’échange comme le souhaitaient à chaque rencontre les fondatrices de l’institution Raphaëlle Lépine et Jeanne Bovet. Le groupe d’accueil est là pour répondre à toutes vos questions et demandes de documentation en vente et distribution de documents pour vous chers auditeurs. Bienvenue à vous.

RMF


Date de création : 27/07/2018 @ 14:13
Dernière modification : 27/07/2018 @ 14:13
Catégorie : Communiqués
Page lue 357 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


Calendrier
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
185 Abonnés
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Recherche



^ Haut ^