Texte à méditer :  Ecoute le silence...  
Spécial !

Laisse le silence

te pénétrer.

Ne parle pas.

Ecoute le silence.

Il contient l’Infini.

Quel que soit le nom

que tu puisses donner

à cet Infini,

de Lui découle

la source d’eau vive

qui irrigue

toutes les parcelles

de ton âme.

Ne parle pas…

Ecoute le silence…

Infos

Fermer Saison 2016

Fermer Saison 2017

Fermer Saison 2018

Fermer Communiqués

Fermer Histoire

Fermer Archives

Fermer Informations aux musiciens

Fermer Articles de presse

Fermer Informations au public

Fermer Histoire

Fermer Nous situer

Presse
Nous contacter
Webmaster - Infos
Communiqués - Communiqué 2018/06

Offrande musicale, Rompon
Communiqué 2018-6

Les concerts à la chapelle du Vieux Rompon de cette mi-août voient venir Marc Pantillon au piano. En effet, et pour rappel, le samedi à 20h30, le dimanche à 17h00, les 18 et 19 août prochains, cet artiste suisse d’origine neuchâteloise nous réserve le plaisir d’un récital pas banal.

BACH pour ouvrir les feux avec la Sinfonia extraite de la Partita n°2 en do mineur, composée en 1727. Cette ouverture en 3 parties est une synthèse de plusieurs éléments où le compositeur de Leipzig juxtapose le style de l’ouverture à la française et celui de la Sinfonia à l’italienne. Dans l’une, des valeurs pointées typiques du genre français, avec des puissants et larges accords alors que dans l’autre, la basse continue régulière accompagnant l’arioso s’inspire de la tradition italienne.

Suivra alors de Ludwig van BEETHOVEN, la Sonate en do mineur n°8, opus 13, dite ″ Pathétique″. C’est un sommet artistique du compositeur avant 1800. Il y utilise la tonalité de do mineur, comme dans l’opus 111. Il y fait alterner des mouvements rapides avec de grandes phrases expressives. On est en plein dans les contrastes du clair-obscur des romantiques.  

Avec la Sonate en si mineur, Hob. XVI 32  de Joseph HAYDN, le pianiste touche à un recueil de six sonates dont celle-ci égale les plus grandes réussites de la vie de Haydn pour le piano : il y renonce à la détente d’un mouvement lent alors que le trio, sombre et grondant comme un orage menaçant, plane dans cette œuvre d’exception.

Chez Frank MARTIN,  les Préludes n°1 à 5 du recueil de 8 sont de la même époque que le grand oratorio Golgotha, passion datant de 1948. Ces pièces sont dédiées à Dinu Lipati, déjà très malade et qui ne put jamais les interpréter. Cette composition constitue une de pierres angulaires du répertoire de piano solo moderne et mérite la mention de chef d’œuvre dans le genre.

Dans les 3 Intermezzi opus 117,  BRAHMS est dans ses dernières œuvres pour piano seul. Le poète Claude Rostand commente ainsi ces pièces : «  Trois paysages d’automne qui restent tous dans la demi-teinte, le clair-obscur, chers au Brahms de la vieillesse » qui envoyait ses pages par la poste à sa vieille amie Clara Schumann ; elle y voyait un « trésor de chefs d’œuvre inépuisable ». Lui même disait de ces œuvres qu’elles étaient les « berceuses de [sa] souffrance »… 

En guise de pièce finale, la Sarabande de la Partita n°2 en do mineur de Jean-Sébastien BACH, celle-là même du début de ce programme, calme et expressive, ressemble à un aria, d’abord en duo, puis soutenu en deuxième partie par une basse continue à l’italienne, comme dans la Sinfonia d’ouverture.

Deux portiques traditionnels à la Chapelle qui enclosent ce programme de haute tenue que nous réserve un artiste de belle maturité.

Après le concert, venez donc partager avec lui le verre de l’amitié au jardin de l’Espère et commenter le plaisir de la musique offerte dans la pure ligne des concerts souhaitée par les fondatrices des concerts au Prédicant. Le groupe d’accueil est là pour vous, chers auditeurs.

RMF


Date de création : 12/08/2018 @ 08:17
Dernière modification : 12/08/2018 @ 08:18
Catégorie : Communiqués
Page lue 323 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


Calendrier
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
185 Abonnés
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Recherche



^ Haut ^