Texte à méditer :  Ecoute le silence...  
Spécial !

Laisse le silence

te pénétrer.

Ne parle pas.

Ecoute le silence.

Il contient l’Infini.

Quel que soit le nom

que tu puisses donner

à cet Infini,

de Lui découle

la source d’eau vive

qui irrigue

toutes les parcelles

de ton âme.

Ne parle pas…

Ecoute le silence…

Infos

Fermer Saison 2017

Fermer Saison 2018

Fermer Saison 2019

Fermer Communiqués

Fermer Histoire

Fermer Archives

Fermer Informations aux musiciens

Fermer Articles de presse

Fermer Informations au public

Fermer Histoire

Fermer Nous situer

Presse
Nous contacter
Webmaster - Infos
Communiqués - Communiqué 2019/03

Rompon 2019-3

Après l'ouverture de la saison à l’Ascension et la Pentecôte, les concerts à la Chapelle de Rompon reprennent leur rythme saisonnier comme le pratiquaient les fondatrices Raphaëlle Lépine et Jeanne Bovet. Les prochains concerts de cet été 2019 torride en son début réservent cependant de belles pépites et une certaine fraicheur avec le concert des samedi et dimanche 6 et 7 juillet prochain, respectivement à 20h30 et 17h00.

C’est l’ensembl’Arenski, trio avec piano qui réunit Claire et Aurore Dassesse aux cordes et Raluca Avramescu au piano, qui présente un programme dense et magnifique : le trio dit des « Esprits » de Beethoven et le premier trio de Mendelssohn.

Le Geister Trio opus 70 no 1, dit aussi « Trio des fantômes » en ré majeur est une de ces œuvres qui « en un langage sublime, est l’expression d’une joie sereine venue d’un monde inconnu » commentait Hoffmann. Le mouvement central largo assai en ré mineur est emprunté à un autre projet de Beethoven, esquisse non aboutie datant de 1808 comme ce Trio-ci, qui devait illustrer une scène de sorcières pour un Macbeth de Heinrich von Collin. Une pièce d’inspiration nocturne, cantilène mélancolique dont le tissu harmonique tend vers un univers impressionniste de couleurs changeantes et aux reflets fugaces. Par contraste, le dernier mouvement est tout en clarté diurne, jusqu’aux dernières mesures qui marquent une affirmation de triomphe enthousiasmant.

Chez Mendelssohn, trente ans plus tard, on est encore et toujours à Leipzig pour la découverte de l’œuvre par son public. Celle-ci est cependant composée à Francfort sur le Main entre juin et juillet 1839. La dernière version, entendue par Schubert, suscite un commentaire très élogieux dans un article de la Neue Zeitschrift für Musik : « C’est le maître trio de notre époque, comme ceux de Beethoven, en ré… ». Le 1er février 1840, pour la création de l’œuvre, Mendelssohn était au piano.

On le voit : ces concerts à la chapelle sont le fait de musiciens qui assemblent les œuvres avec une intelligence et une connaissance de l’histoire des œuvres, des rencontres et une analyse des partitions que François-René Tranchefort, entre autres commentateur, nous permet de découvrir modestement à notre tour, dans le Guide de la musique de chambre, paru chez Fayard.

Au plaisir de vous accueillir pour ces moments de gracieuse générosité, chers amis des concerts à la chapelle, dans le silence et la concentration sur la musique. Venez nombreux samedi ou dimanche, pour la joie des retrouvailles entre connaisseurs et amateurs. La réception qui suit au jardin de l'Espère permettra un contact direct avec les artistes qui donnent leur Offrande musicale en partage.

RMF

 


Date de création : 04/07/2019 @ 09:30
Dernière modification : 04/07/2019 @ 09:30
Catégorie : Communiqués
Page lue 33 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


Calendrier
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
191 Abonnés
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Recherche



^ Haut ^