Texte à méditer :  Ecoute le silence...  
Spécial !

Laisse le silence

te pénétrer.

Ne parle pas.

Ecoute le silence.

Il contient l’Infini.

Quel que soit le nom

que tu puisses donner

à cet Infini,

de Lui découle

la source d’eau vive

qui irrigue

toutes les parcelles

de ton âme.

Ne parle pas…

Ecoute le silence…

Infos

Fermer Saison 2017

Fermer Saison 2018

Fermer Saison 2019

Fermer Communiqués

Fermer Histoire

Fermer Archives

Fermer Informations aux musiciens

Fermer Articles de presse

Fermer Informations au public

Fermer Histoire

Fermer Nous situer

Presse
Nous contacter
Webmaster - Infos
Communiqués - Communiqué 2019/08

Offrande musicale de Rompon

Rompon 2019-8

Suite au succès des premiers concerts « famille » à la Chapelle du Vieux Rompon les 7 et 8 septembre derniers, voici que reviennent les concerts des 21 et 22 septembre prochains aux heures habituelles : le samedi à 20h30 et le dimanche à 17h00.

Ce sont des artistes suisses qui nous offriront des œuvres de la culture musicale espagnole, avec le guitariste d’origine espagnole Antonio Dominguez, Aline Jaussi, pianiste et la comédienne Lise Michèle. Ils nous présenteront un poème musical traduit en français de Mario Castelnuovo-Tedesco, suivi par des œuvres de Enrique Granados et Joachìn Rodrigo avant de retrouver le premier compositeur. Ole !

Ce compositeur italien a mis en musique un des livres pour l'enfance les plus lus en Espagne : l'histoire inspirée de la tradition andalouse de l'Ane Platero, ouvrage de Juan Ramos Jimenez, prix de littérature en 1956. C'est frais et tendre, entre réalisme et poésie sensible, et l'interprétation respectueuse de la récitante en fait un joyau méconnu de la musique proche de l'âme enfantine

Avec les Danses espagnoles n° 2 et 5 pour piano seul d’Enrique GRANADOS, on entre de plain-pied dans la tradition catalane où ce compositeur est revenu de Paris pour y enseigner le piano à Barcelone. Si le titre d’″oriental″ est suggestif, celui d’″andaluza″ l’est tout autant ! On n’ose pas dire que cela va valser, mais presque…

Joaquín RODRIGO et ses Trois pièces espagnoles pour guitare seule, présentent le ″Fandango ″, danse d’origine andalouse, exécutée initialement au son de la guitare par deux hommes qui accompagnent leurs mouvements du jeu des castagnettes. A voir et entendre comment Granados écrit cela pour la guitare seule… Cela va percuter ! Avec la ″Passacaglia″, on parcourt les rues des cités anciennes à pas lents, à trois temps selon une tradition populaire qui remonte à la Renaissance. Enfin, avec le ″ Zapateado″, on finit par une danse très rythmée caractérisée par le claquement des talons sur le sol, comme des castagnettes pédestres.

Avec le retour à Mario CASTELNUOVO-TEDESCO dans sa Fantaisie opus 145 pour piano et guitare, on tisse les liens du compositeur italien avec l'Espagne à la faveur de sa rencontre avec Andrés Segovia, à Venise, en 1932. Cette première rencontre lui inspire d'ailleurs son premier concerto pour guitare, qui devint l'un de ses instruments de prédilection : près d'une centaine de compositions pour cet instrument dont cette fantaisie qui clôt le programme attrayant de ce jour.

Après que les jambes vous auront fourmillé tant les rythmes sont entrainants, retrouvez les artistes au jardin et peut-être aussi les doux ânes du paysan voisin qui vont braire. L’équipe d’accueil est là pour vous, cher public, pour un partage amical avant les derniers concerts de cette 54ème saison à la Chapelle. Avec un clin d'œil de reconnaissance aux fondatrices de cette belle offrande musicale.

RMF


Date de création : 13/09/2019 @ 08:55
Dernière modification : 13/09/2019 @ 08:55
Catégorie : Communiqués
Page lue 169 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


Calendrier
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
194 Abonnés
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

Recherche



^ Haut ^